Skip to main content

NOINTEL et ses origines

Notre charmant village a porté successivement les noms de NOENTELLUM, NOJENTELLUM au temps des Romains, puis NOISTEL, NUISTEL, NONTELLES avant de s'appeler définitivement NOINTEL vers le XVIème siècle. Le mot désigne en langage celte un carrefour de layons dans la forêt, les chemins vont toujours de Beaumont-sur-Oise à Presles, à Mours, à Saint-Martin-du-Tertre.

Une communauté religieuse importante s'y établit sans doute à partir du VIIème siècle, puis un prieuré vers l'an Mille, devenu si riche il faut le faire protéger par une bulle du Pape Eugène III en 1146. Ce prieuré est entouré de petites fermes et fait partie de la seigneurie du Comté de Beaumont. Durant la féodalité, l'un des fermiers, Adam (sans doute fils d'Adam de l'Isle) devient le premier seigneur du lieu. De 1225 à 1235, le jeune roi Louis IX plus connu maintenant sous le nom de Saint Louis, vient souvent prier avec les moines et rencontrer les habitants. Il a acheté la ferme Valpendant à Presles et surveille les travaux de construction de l'Abbaye de Royaumont, Nointel est naturellement sur son passage. Après Adam 1er de Nointel, pas mal de seigneurs se sont succédés, Pierre de Nointel a été tué à la bataille de Crécy, Jean de Gaillonnel à celle de d'Azincourt....jusqu'à Jacques Legras et son cousin Turmenyes alliés aussi au Comte de Beaumont.

Jean de Turmenyes fonde un beau domaine et le château de Nointel dans lequel il emménage avec sa famille en 1687. C'est un grand seigneur, Chevalier de l'Ordre du Roi, garde du Trésor Royal, Trésorier de l'Extraordinaire des guerres, Receveur Général des finances de Picardie...

Plus tard le prince de Conti et le financier Bergeret achètent la propriété (Conti le parc et Bergeret le château). Il s'y déroule des réceptions somptueuses où l'on accueille beaucoup de ministres, de financiers, d'artistes comme Fragonard, Boucher, Hubert-Robert, Balzac...

La révolution éteint à jamais les fastes de Nointel et, en 1816, la famille Béjot achète la propriété et la gardera 166 ans. Les derniers descendants, portant le nom de Fauchier-Magnan, vendent l'ensemble au Prince Joachim Murat descendant du Maréchal d'Empire et Roi de Naples, en 1982 et ce dernier tente d'y installer un musée d'Art Contemporain mais revend finalement le Château en 1989 à Monsieur Jürgen Mahnert-Lueg allemand d'origine, européen de culture qui tombe sous le charme de ce bel endroit. Malheureusement il décède rapidement. Ses héritiers sont toujours propriétaires de ce Château qu'il a tant aimé.